header4.jpgheader5.jpegheader6.jpgheader7.jpg

Merci de choisir votre langue

Evénements

18/9/2020

 

"C'est ce visage radieux qui habite nos cœurs car nous avons toujours vu Georges le visage rayonnant de bonheur et de bonté".

 

Nous avons appris la triste nouvelle du départ de notre très cher ami Georges Garnier le 14 mars 2020 à Saint Cloud, entouré de sa famille.

Georges a beaucoup contribué au développement de l'association pendant la période des réfugiés puis à l'élaboration et à la construction du Centre des Enfants de Thuy Xuan, devenu depuis 2015 le Village d'Enfants SOS de Hue. C'est grâce à sa grande compétence et à son dévouement en tant que parrain et trésorier de l'association Aide à l'Enfance du Vietnam que nous avons pu mener à bien les projets de l'association pendant plus de deux décennies ...

Parrains et Marraines à travers les générations : l'amour engendre l'amour

Georges et Sandra étaient venus à Dalat voir leur filleule Cac Dai, accompagnés par leur fille Olivia. Etudiante, alors âgée de 20 ans, Olivia avait décidé de parrainer un poupon Ban My avec son argent de poche.

 

(Photo 1)

Georges (Photo 1) et Sandra Garnier (Photo ci-dessus) avec Cac Dai, leur filleule et Ban My, la filleule de leur fille, Olivia

 

Le temps passe... Olivia, comme Georges et Sandra, rend souvent visite à sa filleule, accompagnée à son tour de ses deux filles Emeline et Joy.

 

Olivia Garnier et bébé Ban My dans les bras

 

Emeline et Joy sur la trace de leur mère Olivia, avec Ban My

 

Au Village de Dalat, ce fut la rencontre de Georges, Sandra et Olivia avec Oanh. Oanh n'est pas leur filleule "officielle". Georges et Sandra avaient accueilli Oanh en France pour ses études à la Sorbonne. Devenue enseignante de français à Saigon, Oanh partage son temps entre ses tâches de mère de famille, d'enseignante et d'aide aux orphelins de la ville. Parrains universels, Georges et sa famille ont pris dans leur coeur beaucoup de jeunes du Village.

 

Olivia Garnier, pianiste renommée, a offert au profit de l'association de nombreux concerts en France et en Belgique. "C'est un peu de moi-même pour ma filleule" nous a confié Olivia. Georges et Sandra apportaient beaucoup de soin au déroulement de l'évènement. Après chaque concert, ils recevaient les amis de l'association dans leur foyer dans une ambiance chaleureuse digne des Garnier. Madame Jeanne Garnier, la mère de Georges, une généreuse donatrice de notre association, était toujours présente à la fête.

 

Marraine et Filleule, 30 ans après

Par sa générosité et son humanité, Georges nous a laissé un puissant message pour la poursuite des actions de notre association visant à aider les enfants et les jeunes défavorisés afin qu'ils retrouvent confiance en l'amour.

Le témoignage émouvant de Oanh ci- après traduit la peine du départ de Georges mais aussi la joie de tous ceux qui ont connu Georges et sa famille.

 

Kim Tran Thanh Van

 

Témoignage de Oanh

Mon cher Georges,

Quelle tristesse d'apprendre que vous nous avez quittés pour toujours.

Je souhaitais de pouvoir venir vous voir pour une dernière fois, mais c'était impossible. Cette dernière rencontre a été programmée dans mon agenda mais elle reste pour moi un rêve inachevé...

Malgré la distance qui nous sépare, nos sentiments et pensées sont si proches. Je vous remercie d'être venu dans ce monde et dans ma vie en particulier. Les beaux souvenirs de notre première rencontre il y a 30 ans au Village SOS de Dalat restent encore dans mon esprit et les beaux souvenirs passés avec vous restent toujours dans mon coeur.

Pendant plus de 30 ans, vous étiez toujours présent dans notre vie. Vous nous aviez toujours réservé, à nous, vos petites-filles du Vietnam, votre soutien, votre aide, votre attention, vos soucis, vos joies... Chaque fois, quand je vous ai eu au téléphone ou quand je vous ai vu, vous demandiez toujours des nouvelles de toutes vos filles, de leurs familles, enfants, travail... et vous terminiez toujours la conversation par une phrase typique: "Si vous avez besoin de moi, quoi que ce soit, je suis là, je vous aiderai avec un grand plaisir..."

 

 

J'ai tiré moi-même beaucoup de bonnes leçons à travers les conversations et les rencontres avec vous et votre famille. Vous êtes pour moi un bel miroir de la générosité, de la gentillesse et de l'affection envers des enfants malchanceux.
 
Vous m'aviez inspiré et je rêve pouvoir faire comme vous un jour.
 
Je vous remercie de nous avoir aidés, de nous avoir aimés même si nous n'étions pas vos propres enfants. Je vous remercie d'avoir donné la chance aux enfants comme moi afin que nous puissions avoir une vie plus heureuse. Vous aviez toujours pensé à nous et aviez tout fait pour nous aider...
 
Je ne sais que faire pour exprimer mes remerciements pour tout ce que vous avez fait pour nous, les enfants du Vietnam.

 

Georges jouant avec les enfants de Oanh

 

Vous m'aviez toujours appelé "Mon petit chou", vous étiez toujours là quand j'avais besoin de vous, de votre présence, de votre soutien et de votre encouragement...

Maintenant, vous êtes sûrement à côté du Bon Dieu, s'il vous plaît, veillez sur votre chère famille; sachez que je vous aime toujours et que je suis toujours votre petit chou.

A Dieu, mon cher Georges.

Votre petit chou, Oanh.

Cette année encore les parrains et les marraines de l’AEVN se sont réunis pour leur déjeuner annuel. C’est l’occasion de se revoir pour certains, de faire connaissance pour d’autres et surtout d’échanger dans une atmosphère chaleureuse sur leurs filleuls. Ce sont environ 230 enfants dans les villages, suivis parfois depuis plus de 20 ans. Les plus petits ont à peine 4 ans et chaque histoire de parrainage est riche de sa différence.
Des liens invisibles, ceux du cœur, se créent très vite au cours du déjeuner. Ils viennent renforcer ceux, plus anciens, qui traversent plusieurs continents jusqu’aux enfants du Vietnam. Des enfants dont nous parlons évidemment beaucoup ce jour-là mais surtout auxquels nous pensons souvent. Quelle joie de savoir qu’un tel se marie, qu’un autre entre à l’école…
Bien sûr l’esprit d’Hélène Catroux, qui a tant œuvré pour renforcer ces liens, est parmi nous, bienveillant et rassurant. Il participe de la joie commune de se retrouver autour de Kim et Van (fondateurs de l'AEVN) ce jour-là. Et puis une grande nouvelle à la fin du déjeuner : Van annonce que l’AEVN va avoir 50 ans et qu’une grande fête se prépare !
50 ans d’amitié franco-vietnamienne et de liens féconds...

Déjeuner des parrains et marraines AEVN - 2019

Déjeuner des parrains et marraines AEVN - 2019

 Déjeuner des parrains et marraines AEVN - 2019

Le samedi 9 février, l’AEVN a été présente à la fête de célébration du Têt (Nouvel An vietnamien) organisée par l’Union Générale des Vietnamiens de France (UGVF) au Pavillon Baltard (Nogent-sur-Marne), dans l’objectif d’une part de partager avec les communautés vietnamienne et française un événement culturel et d’autre part de sensibiliser le public à la cause des enfants en difficulté à laquelle l’AEVN se consacre depuis bientôt 50 ans. Nos jeunes se sont mis à installer le stand AEVN avec un enthousiasme débordant : livres sur la culture du Vietnam, des posters représentant des scènes de vie dans les zones rurales etc. Dans l’ambiance festive, notre stand a attiré de nombreux visiteurs. Il s’ensuivait alors des échanges chaleureux sur l’AEVN, montrant l’intérêt de ces visiteurs sur l’histoire et l’activité de notre association.

Un grand merci à nos jeunes d’avoir animé cette belle soirée avec leur souci d’accompagner ceux qui ont tout perdu et qui rebondissent dans la vie.

Un stand accueillant  plein de sourires

 

L'installation du stand

 

L'équipe de jeunes volontaires de l'AEVN

Cher(e)s ami(e)s d’AEVN,

C'est avec une immense tristesse que je vous annonce le décès d’Hélène Catroux survenu lundi 3 Juin 2018 à son domicile, entourée des siens. La nouvelle foudroyante nous a tous saisis de douleur. Depuis bientôt cinq décennies, Hélène s'est donnée, cœur, esprit et âme à la cause des enfants orphelins du Vietnam au sein de notre association Aide à l'Enfance du Vietnam, dont elle a assumé la charge de vice-présidente.

Les événements tragiques qui avaient frappé le Vietnam, Hélène les a vécus avec nous, non pas seulement de France mais aussi sur place, dans les villages avec nos enfants et dans les camps des réfugiés en Indonésie à la recherche de nos enfants de Dalat et de Govap durant l'exode.

Ensemble nous étions, transis de froid, dans les rues de Paris pendant trois rudes hivers des années 1971-1974 pour vendre des cartes de vœux pour construire le village de Dalat que Hélène a inauguré, avec Thérèse Tho et Helmut Kutin le 8 avril 1974. Puis, inlassablement, Hélène a œuvré pour que davantage d'enfants puissent être accueillis dans deux nouveaux villages, celui de Hué et celui de Dong Hoi. Des générations d'enfants y ont redécouvert l'amour grâce à Hélène qui les avait suivis, chacun, chacune, jusqu’à leur départ dans la vie et plus encore ...

Au sein de notre association AEVN, Hélène a participé très activement à son développement depuis ses tout débuts comme dans les moments les plus difficiles avec un grand dévouement qui la caractérise. Elle était présente à chaque manifestation, depuis la lecture des contes du Vietnam dans les bibliothèques à son initiative jusqu'à la danse des bambous devant l'Ecole des Mines à la fête de la musique à Paris, encourageant nos AEVN-jeunes , joyeux animateurs de la fête.

Sa générosité, son humanité, son courage à toute épreuve, son dynamisme et son humour attirent comme un aimant.

Avec Oanh, notre ainée de Dalat, tous les enfants du Vietnam et tous ses amis qui l’aiment tant, nous disons :

Merci Hélène « d'être venue dans nos cœurs! ».

Kim Tran Thanh Van,
Présidente AEVN


 Hélène Catroux

 

L'AEVN AU PAVILLON BALTARD pour la fête du Têt-Février 2018

Le samedi 17 février 2018, en l’honneur du nouvel an lunaire, fête du Têt (année du Chien), une grande fête a été organisée par l’Union Générale des Vietnamiens de France (UGVF) au Pavillon Baltard à Nogent-sur Marne. L’AEVN n’a pas manqué cet événement culturel, auquel ont participé près de 2000 personnes de différentes nationalités, pour se faire connaître auprès d’un public plus large. Côtoyant d’autres stands, dans une ambiance joyeuse et festive, celui de AEVN, malgré sa simplicité, a attiré un bon nombre de visiteurs. Des échanges chaleureux ont eu lieu entre nos jeunes volontaires et ceux-ci, dont beaucoup se sont montrés très intéressés par l’histoire et l’activité de notre association.
Un grand merci aux jeunes amis de AEVN qui ont consacré de leur temps pour organiser cette manifestation et pour sensibiliser le public à notre cause.

Présentation de l’AEVN au public


Nos jeunes volontaires

 

Joomla templates by a4joomla