header4.jpgheader5.jpegheader6.jpgheader7.jpg

Merci de choisir votre langue

Nouvelles des enfants

Paroles du coeur d’un filleul à son Parrain
Naturellement, nous avons tous une mère et un père, avec lesquels nous grandissons. Mais cette chance ne m’est pas arrivée.
J’étais en classe primaire (CP) quand je suis arrivé au Village d'Enfants SOS de Hué. où je fais partie d’une famille épanouie avec une mère, des frères et soeurs. Quand j’ai appris que j’avais désormais un Parrain, je fus particulièrement très heureux. Mon excitation et mon bonheur furent tels qu’ils étaient indescriptibles. Et j’ai attendu la prochaine visite de mon Parrain au Village avec beaucoup d’impatience.
J’ai perdu mon père quand j’avais 8 mois. Je me sentais donc très chanceux d’être parrainé par « papa » Michel. Je le considérais déjà comme mon vrai père.
A chaque fois que j’apprends que mon Parrain viendra nous rendre visite, je compte chaque jour pour pouvoir l’accueillir à son arrivée au Village. Malgré la distance de vol qui nous sépare, mon Parrain vient voir toutes les années ses filleuls et filleules au Vietnam, ce souvent avant le Nouvel An lunaire.

De G à D : Hong, Thang, Loi et Parrain Michel Delpech, en promenade sur la rivière des Parfums


Lors de ses visites, nous sommes allés voir, mon Parrain et moi-même, les paysages et monuments de Hué. La première fois, je suis allé avec mon Parrain et d’autres personnes du Village, visiter la pagode Thien Mu - la célèbre pagode sacrée de Hué. J’y ai prié pour que mon Parrain ait toujours la bonne santé et la paix.
Cette année, mon Parrain, mon frère, ma soeur et moi-même, nous nous sommes rendus à la campagne pour une promenade, à 10 km de la ville. C’est un lagon. Le paysage rustique a été très apprécié par nous tous. Le repas-déjeuner, bien que simple, m’a laissé d’excellente impression vu la manière avec laquelle mon Parrain a pris soin de nous ; tout témoignait de la générosité de son coeur. Dans l’après-midi, nous avons visité le pont de tuiles « Thanh Toan », également dans une zone rurale loin de la ville. La visite a été courte mais m’a laissé de nombreux souvenirs inoubliables avec mon Parrain Michel.

Michel Delpech et ses filleuls Loi (3ème de G à D) et Thang (5ème de G à D)


J’apprends le français afin de pouvoir parler directement avec mon Parrain ; ce dont mon Parrain m’a beaucoup encouragé. Cette fois-ci, lors de sa dernière visite, mon Parrain m’a aussi appris beaucoup de vocabulaire. Je me promets de poursuivre mes cours de français afin de mieux communiquer avec lui et de le mieux comprendre aussi.
D’allure mince, mon Parrain a des cheveux poivre et sel. Il a surtout un grand coeur rempli d’amour. Je ressens le bonheur de mon Parrain à chaque fois qu’il vient nous rendre visite. Ce sentiment de bonheur est aussi le mien : le bonheur d’être compris et enveloppé dans l’amour d’un père.

En direction vers la campagne

Au pont de tuiles «Thanh Toan»

 

Pham Van Loi
Village SOS de Hue

Par un beau jour d’été, la direction nous a annoncé la visite de cinq jeunes lycéens français. Nous avons reçu plusieurs visites mais celle-ci nous a paru particulièrement excitante parce qu’il s’agissait de jeunes de notre âge et surtout, ils avaient l’intention d’aller nous rendre visite tous les après-midis pendant une semaine.
Au premier jour de leur arrivée, moi-même et les enfants de la maison Anh Dao, nous nous sommes confiés la mission de présenter ces jeunes à chaque maison du village. Au début, les enfants étaient plutôt intimidés par ces jeunes volontaires étrangers. Mais ce moment de timidité n’a pas duré longtemps…
Après cette petite tournée au village, nous avons fait ensemble un match de foot qui a duré 40 minutes. Sébastien, Victor et Christine étaient dans la même équipe ; Sao Mai et Nadine dans l’autre. Nos T-shirt n’étaient pas de la même couleur ainsi que notre peau, mais sur le terrain de foot, nos jeunes français et nous-mêmes ne faisions qu’un : nous avons eu l’impression de nous connaître depuis longtemps. Victor aime beaucoup le foot, autant que nous-mêmes. Le match s’est terminé avec une égalité 4-4.

    

    Sur le terrain de foot (photo gauche). Nadine et Christine s’entraînent à fabriquer des sifflets à partir des feuilles de bananier (photo droite)

 

Nos amis se sont adaptés très vite à leur « nouvelle vie ». Nous les sentions très familiers. Nous faisions ensemble, certes, seulement de « petites choses » mais c’étaient des moments pleins de tendresse et de complicité. Dans un coin du jardin, Nadine et Christine ont appris avec assiduité comment fabriquer un sifflet à partir de feuilles de bananier. Après plusieurs essais, elles ont chacune réussi à en fabriquer un. Nous avons joué ensemble un « morceau de musique » avec les instruments musicaux fraîchement fabriqués. Ce morceau de musique, dont la sonorité ne suivait certes aucune règle musicale, nous a rendu heureux et restera certainement gravé longtemps dans notre mémoire. 

Nous avons aussi appris à nos amis français, en particulier à Nadine et Christine qui s’y sont plus intéressées, à jouer de la flûte vietnamienne, qui demande un petit « savoir-faire » dans la manière de souffler afin de faire sortir le son. Nos deux amies se sont montrées très heureuses à chaque son qu’elles ont réussi à faire sortir et très contentes de recevoir nos applaudissements d’encouragement.

 

 

La leçon de flûte

 

Nos amis ont beaucoup apprécié la cueillette de lotus en « barque » sur le lac de notre jardin. Après la récolte, nous avons fait goûter des grains de lotus tous frais à nos amis, ce qu’ils ont accepté très volontiers. 

 

En barque pour la cueillette (photo gauche) et dégustation des graines de lotus (photo droite)

 

Les cours d’art martiaux que nous partagions ensemble étaient des moments drôles et sympathiques qui nous laisseront des souvenirs mémorables.
Le soir, nos amis français dînaient avec les enfants du village et chaque soir dans une maison différente. Ils mangeaient facilement les plats que nos Mères préparaient. Sao Mai a bien aimé le « Bun Bo Hue », une spécialité de Hue souvent pimentée. Nos Mères étaient très contentes de recevoir nos amis car elles voyaient dans leur visite une manifestation très sympathique d’amitié à l’égard de leurs enfants.
Ce qui nous a le plus touché de chez eux, c’est leur simplicité et leur affabilité à notre égard. Et pour exprimer ce que nous ressentions, chacun de nos jeunes amis a reçu une petite réalisation, sur laquelle leur nom respectif avait été « brodé » avec des petits bouts plastique colorés. Ce sont des cadeaux sans valeur financière mais nos petits frères et petites sœurs étaient très fiers de les avoir réalisés eux-mêmes, et de les offrir à nos jeunes amis français.

 

Fabrication de cadeaux et en voilà un enfin achevé

La veille du départ de nos amis, chaque maison a reçu un cadeau symbolique de leur part. Nous étions très contents, surtout les jeunes de la maison Anh Dao (maison des adolescents) qui ont eu la très agréable surprise de recevoir comme cadeau une guitare. Ils ont poussé une exclamation de joie car la guitare et la flûte sont leurs instruments musicaux préférés. Nguyen et Dung, les deux jeunes de la maison, n’ont pu s’empêcher de l’essayer tout de suite.

 

Echanges de cadeaux la veille du départ de nos amis français

Nos amis sont restés jusqu’à minuit. Nos conversations, très animées, ont été ponctuées de chants et de devinettes. Jamais nous ne nous étions autant livrés.
Nos amis sont en France maintenant. Merci beaucoup à eux d’être venus et de nous avoir laissé autant de souvenirs inoubliables.

Phạm Văn Thắng- maison Anh Đào
Village SOS de Huế

Un nouveau bref mais intense séjour au VN m’a permis de retrouver mes très chers filleuls de Hué, Saïgon et Dalat. 
Dès mon arrivée à Saïgon, je retrouvais Phé mon filleul désormais établi dans l’immense cité. Apres des etudes supérieures, Phe vient tout juste de débuter dans sa branche professionnelle. Ce fut pour moi un tres grand plaisir de redécouvrir la trépidante metropole en sa compagnie. Outre les nouveaux quartiers ultra modernes, nous eûmes le plaisir de rendre visites aux animaux du jardin botanique-zoo au coeur de la cité. 
Apres la capitale du sud, mon programme était de rendre visite à mes filleuls de Hué puis de Dalat. Je dois avouer que l’accueil et les échanges chaleureux que j’ai pu avoir avec la direction et les équipes du Villages Thuy Xuan de Hué ont été emprunt d’une grande confiance et écoute mutuelle. Il en fut exactement de même avec M.Long directeur et sa collaboratrice du Village de Dalat. 
J’eu ainsi le grand plaisir de retrouver tout d’abord à Hué, Thang et Loï mes deux filleuls du Village Thuy Xuan. Thang est désormais un grand jeune de 17 ans plein de gentillesse et d’attention envers son parrain. Loï, son petit frère, que je parraine depuis juste un an m’accueille avec un immense sourire au coté de Thang. Nous passerons ensemble de magnifiques moments au cours d’une petite croisière sur la rivière des Parfums qui nous mènera à la découverte de la belle pagode ... Il règne toujours à Thuy Xuan une atmosphère à la fois paisible et joyeuse remplie des rires et des jeux d’enfants. 
Ma dernière visite fut celle que je réservais à ma filleule Kim-Hue de Dalat. Je m’y rendais accompagné de Phé désireux de revoir ainsi sa « grande soeur » toute jeune maman. Nous partagere ainsi ces retrouvailles autour d’une bonne table de Dalat dans une atmosphere tres chaleureuse. La petite fille de m’a filleule, Le Thao Nguyen, qui a deja presque trois ans, s’essaya même frapper quelques touches de piano !
Je profitais de ce petit séjour à Dalat pour faire découvrir à Phe le beau palais du roi Bao Dai non loin de la ville.  
Au fil des années les liens se nouent et s’approfondissent. Chacun d’entre eux prend son envol sur le chemin de la vie, en gardant au fond du coeur la chaleur de sentiments affectueux partagés. 

Michel Delpech

Je suis Pham Van Thang, de la maison des jeunes “Anh Dao” (Cerisier) du Village d’Enfants SOS de Hue. Mon parrain s’appelle Michel DELPECH. Il vit en France. Comme chaque année, de par le passé, il est revenu me rendre visite dans notre village. 
A l’annonce de sa visite, j’étais très ému et m’arrangeait pour pouvoir l’accueillir à son arrivée au village, lorsqu’il descendit du taxi. Comme toujours, nous avons échangé d’affectueuses embrassades, puis conversé en anglais. C’est pourquoi, avant son arrivée, je me suis entraîné à pratiquer mon anglais autant que possible pour pouvoir communiquer avec lui. 
Lors de sa visite, je lui ai montré ma chambre que je partage avec trois autres jeunes. Mon parrain Michel était heureux de connaître mon coin de vie, et s’est montré très attentif à mon projet d’avenir. Il m’a demandé quelle était ma matière préférée et ce que j’aimais faire comme métier. A chaque fois qu’il me rend visite, mon parrain m’offre des cadeaux. Les cadeaux me font certes très plaisir mais sa présence et son attention aimante encore plus. 
Michel, Hoai, son ami de Saigon, Binh, la secrétaire du village et moi, nous sommes allés déjeuner dans un restaurant de spécialités de la ville de Hue. J’ai expliqué à mon parrain Michel comment déguster toutes ces spécialités (les Bánh bèo, Bánh lọc etc.) ; il m’a écouté avec beaucoup d’attention, j’en étais très heureux. 
Puis nous avons fait une courte visite au Palais An Dinh, jadis résidence royale de l’Empereur Khai Dinh et de l’Empereur Bao Dai. Construit en 1917 sur le bord de la rivière An Cuu, ce monument historique, mélange d’architecture européenne et royale « à la vietnamienne », est une œuvre architecturale exceptionnelle de la dynastie des Nguyen. Mon parrain et moi, nous étions très intéressés par cette visite car elle nous a permis de revoir une partie de l’histoire du pays. En fin d’après-midi, nous avons fait une longue promenade, contents d’avoir passé ensemble des moments agréables.

Complicité entre Parrain et Filleul

Le lendemain, mon parrain est venu déjeuner chez nous. Michel était ravi de rencontrer tous les garçons de la maison et a beaucoup apprécié les bons plats que Mère Bê avait préparés. « C’est toujours parfait », a-t-il dit. Pendant le repas, il nous a parlé de ses deux autres filleuls, enfants des Villages SOS: grand « frère » Phe du Village SOS de Hue, qui fait actuellement des études à Ho Chi Minh ville, et grande « sœur » Kim Hue du Village SOS de Dalat, qui est mariée et vit à Dalat (NDLR : M. Delpech a fait le voyage aller-retour éclair Paris Dalat pour assister au mariage de Kim Hue). En l’écoutant, je sentais qu’un lien de fraternité se tissait entre moi, Phe et Kim Hue. Merci mon parrain!
Michel n’est pas mon père biologique mais il incarne l’image d’un gentil et aimant papa comme je l'imagine. Il m’encourage toujours à bien travailler à l’école. Je l’aime de tout mon coeur. J’espère qu’il a toujours une excellente santé et beaucoup de bonheur. 
Pham Van Thang – Filleul de M. Michel Delpech

Mme et M. Leguay visitent le Vietnam et revoit Yen, leur filleule

Quatre années passées sans aller au Vietnam où tout a changé sauf le sourire et la chaleur des amis retrouvés.

Ce qui frappe le voyageur en arrivant au Vietnam c'est le sourire, le sourire de nos hôtes, leur gentillesse et leur disponibilité. Ce pays si longtemps ravagé par la guerre nous offre des paysages enchanteurs qui engendrent la sérénité et la méditation.
Notre porte d'entrée : Ho Chi Minh, nous assaille par sa multitude qui semble en mouvement permanent. La chaleur est intense et moite et les visites des temples et monastères apportent une fraicheur très appréciée.
Le Vietnam qui a 90 millions d'âmes compte également 40 millions scooters et la circulation est impressionnante. On comprend vite que la location d'une automobile est interdite aux étrangers ! La population est jeune et dynamique et on ressent à quel point ce pays émergeant possède nombre d'atouts pour son avenir.

A Quy Nhon, nous eûmes le privilège d'être reçus à l’ICISE où était programmée une rencontre d'éminents physiciens dont pas moins de trois prix Nobel. Un lieu fascinant ou la grande salle de conférence voisine avec des kiosques qui favorisent les « brainstormings » à trois ou quatre personnes. Tout est prévu pour que les grands cerveaux de ce monde puissent communiquer et échanger.

C'est dans cette ville ou l'équipe de M.Tran nous a fait découvrir les vertus du massage Vietnamien dont mes lombaires se souviennent encore !


Dalat, étape rafraichissante, c'est l'émotion qui prime avec la visite du Village d’enfants ou nous avons pu surprendre et admirer le magnifique travail des mamans sous la direction d'une équipe compétente et motivée.
Nous avons remis à Truong Quang Ha (photo de gauche) la lettre de son parrain, M.Malbo. Très ému, il nous a dit vouloir devenir médecin et faire son possible pour réussir.

Un repas inoubliable en compagnie de M. Long, le Directeur du Village et Ly (photo centrale) a ponctué cette visite et renforcé les liens d'amitié que nous avions noués.

Nous avons pu remettre à Tran Cat Uyen Lam (photo de droite dans les bras de Ly) qui a maintenant 22 mois les innombrables pulls, chaussettes, bonnet tricotés par sa marraine de cœur, notre mère qui habite dans le sud-ouest.

De Dalat nous avons rejoint Hanoï, point de départ d’une merveilleuse excursion à Tam Coc appelée encore la « baie d'Halong terrestre » moins fréquentée que son éponyme mais tout aussi grandiose.

  

 
Hué fut notre ultime étape et le Village d’enfants nous a permis de constater une fois encore le superbe travail effectué par les mamans. Hyunh Quang Tho qui a maintenant 21 mois est espiègle et anime toute la maisonnée.

 

Huynh Thi Nga entourée de tous ses enfants

Et bien sur, nous avons rencontré à plusieurs reprises notre filleule,Yen avec laquelle nous avons planifié son prochain voyage en Europe. Ce sera une grande joie pour nous de l’accueillir une fois encore en France et pouvoir lui faire découvrir le sud ouest et le sud est et surtout aller voir son autre marraine qui je crois lui a déjà tricoté de quoi tenir toutl’hiver !

 

 Yen, notre filleule

Comme toujours le sourire et la gentillesse nous ont escortés jusqu'à notre départ de Hanoï pour rejoindre notre vieil occident.

Jackie et Claude Leguay
Marraine et parrain de Yen (Village d’enfants de Hué)

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Joomla templates by a4joomla