header4.jpgheader5.jpegheader6.jpgheader7.jpg

Merci de choisir votre langue

Nous connaître

 

Que chaque enfant devienne demain un citoyen acteur du développement de son pays !

AEVN travaille depuis 1970 sur la base de quatre principes qui sont à l'origine de la création du premier Village d'enfants SOS par Hermann Gmeiner à Imst en Autriche en 1949, la mère, la fratrie, la maison et le Village.


La mère

Mère du Village de Dong Hoi


La mère SOS crée une relation étroite avec chacun des enfants qui lui sont confiés et lui apporte la sécurité, l'amour et la stabilité dont il a besoin.

Formée à la prise en charge professionnelle des enfants, elle vit avec eux, oriente leur développement et gère son foyer de manière autonome. Elle connaît et respecte l'histoire familiale de chaque enfant, ses origines culturelle et sa religion.

 

 

 


La fratrie (les frères et sœurs)

Fratrie du Village de Hué

 

Filles et garçons d'âges différents grandissent ensemble comme frères et sœurs, les fratries naturelles ne sont pas séparées et chacune vit dans une même famille SOS. Ces enfants et leur mère SOS nouent des liens affectifs qui durent toute la vie.

 

 

 


La maison

Maison du Village de Hué

 

La maison est le foyer de la famille, avec un vécu, un rythme et des habitudes qui lui sont propres. Sous son toit, les enfants éprouvent un véritable sentiment de sécurité et d'appartenance. Ils grandissent et apprennent ensemble, partagent les responsabilités, les joies et les peines de la vie quotidienne.

 

 

 


Le Village

Village de Dalat

Les familles SOS forment ensemble un village, un environnement favorable à l'épanouissement des enfants. Elles partagent leurs expériences et s'aident mutuellement. Chacune d'elles est également membre de la communauté avoisinante, chaque enfant apprend à devenir un membre actif de la société.

Quelques jalons sur notre route ...

L'Aide à l'Enfance du Vietnam (AEVN) a été créée en 1970 à Paris par une poignée d'amis, relayés par des groupes d'amis à travers la France et le monde entier ; tous avec une volonté commune, celle de venir en aide aux enfants rendus orphelins par les guerres meurtrières qui ont ravagé le Vietnam pendant trente ans.

L'AEVN a progressivement pris en charge les 350 enfants du Village de Go Vap. Avec le temps, nos relations avec Helmut Kutin, alors Directeur du Village, se resserrent autour de ces enfants qui peu à peu reprennent vie.

 


Cat Dài et Kim Huê 1971 : l'AEVN propose la construction d'un deuxième village d'enfants SOS à Hué. Mais à cause de la situation précaire due à la guerre, le village sera implanté à Da Lat et inauguré le 8 Avril 1974 par Hermann Gmeiner, Président de la Fédération Internationale des Villages SOS d'Enfants (SOS Kinderdorf International - SOS KDI), en présence d'Helmut Kutin. 140 enfants sont accueillis par 14 mères dont la plupart étaient des enseignantes. Une image qui persiste dans nos coeurs : Minh, 7 ans, n'a plus de pieds mais court très vite avec ses béquilles pour jouer au football avec ses frères, ses yeux, comme deux billes qui brillent, rivés sur le ballon. Nous sommes à Go Vap en 1974, en pleine guerre.
En 1972, le Président Hermann Gmeiner a proposé à l'AEVN de devenir membre de SOS Kinderdorf International.

1978 : les deux villages, Go Vap et Da Lat, ont été confisqués par le gouvernement.
Mères et enfants ont été dispersés et livrés à eux-mêmes. Miracle de l'amour : certaines mères, malgré la situation de «famine», ont persévéré à garder leurs enfants sous leur protection.

De 1975 à 1995 : action en faveur des réfugiés au Vietnam et dans les camps de Thaïlande.
En Avril 1975, l'AEVN envoie deux équipes de Médecins sans Frontières animées par Xavier Emmanuelli et Bernard Kouchner. Pendant plus de dix ans, l'AEVN finance la mission d'un Médecin Sans Frontières dans les camps de réfugiés en Thailande et aide les enfants sans famille réfugiés dans les camps de Thailande (Sikiu, Songkla, ..) et de Malaisie.

De 1978 à 1985, un programme pour la prévention et le dépistage du rhumatisme articulaire aigu qui frappe des centaines de milliers d'enfants a été mené dans les hôpitaux, avec l'aide technique de l'Association APPEL.


En 1987, SOS Kinderdorf International a signé avec le gouvernement vietnamien un accord pour construire un village d'enfants SOS à Hanoi et a obtenu plus tard la restitution des villages de Go Vap et de Da Lat.

1989 : Go Vap entièrement arrasé a dû être reconstruit par SOS KDI ; Da Lat, très abîmé, a dû être rénové par l'AEVN qui, grâce à l'Association française des Villages d'Enfants SOS dans le monde, a reçu une importante donation de Monsieur Odon Vallet. Depuis, grâce à un volant de parrains important, l'AEVN a pris en charge le fonctionnement du Village de Da Lat.

1992 : Le Village de Vinh, dont la construction est entièrement financée par SOS Villages d'Enfants, est inauguré.

 



1996 : La situation des enfants orphelins et errants de la ville de Hué, recueillis par les jeunes étudiants et travailleurs bénévoles qui les avaient pris en charge depuis quatre ans, nous a beaucoup touchés. L'endroit était très vétuste. L'AEVN a souhaité leur apporter une amélioration de leurs conditions de vie et une formation professionnelle en boulangerie. Une école de boulangerie française, animée par des étudiants de l'école HEC a été ouverte en octobre 1999 avec le concours de boulangers bénévoles français. Le projet a reçu le soutien de l'Union Européenne et des donateurs dont Monsieur Odon Vallet. Le centre de Thuy Xuân est né.

 



De 1996 à 2005 : Dès 1996, l'AEVN a proposé à SOS KDI la création d'un Village d'enfants SOS dans la province de Quang Binh à Dong Hoi, une ville située juste au Nord de la ligne de démarcation séparant le Nord et le Sud pendant la guerre et complètement rasée par les bombardements. Au cours d'un voyage au Vietnam en septembre 2001, Helmut Kutin a choisi le terrain pour le futur Village. La construction a démarré en mai 2004. Les onze premiers enfants sont accueillis au Village de Dong Hoi le 22 décembre 2005.

 

Animée à l'origine par une volonté vietnamienne, à laquelle ont prêté main forte des amis de France, l'AEVN est un symbole fort de la prise de conscience par les ressortissants d'un pays de l'aide qu'il faut apporter à leurs enfants orphelins.

Joomla templates by a4joomla